Le blog du team ralouf

Le blog du team ralouf de Grenoble, à base de fiesta, de cutrichare, de montagne, de voyage, d'escalade, de grosse marade, et... tout çaaaaa quoi!!!

28 février 2009

Gerbier, tentative hivernale au Bouclier...

Le gerbier... ah le gerbier... on a du gaver à peu près tout grenoble depuis trois mois qu'on projette de s'envoyer la voie du bouclier avec le Rama...

Le Gerbier c'est la montagne mythique, c'est les grandes Jorasses de Grenoble, ou bien les Dolomites ou je sais pas mais c'est faaaat!!! C'est aussi là que le père Terray a terminé sa carrière. C'est la falaise ou tous les Grands avec un grand G sont venus ouvrir des voies... et celle qui a retenue notre attention, est celle du Bouclier!

L'existence de cette voie été déjà parvenue aux oreilles de Stephen depuis ces Pyrénnées natales...! Quant à moi j'ai retrouvé sur mon vieux PC des topos du bouclier datant d'il ya plus de 5 ans... preuve qu'à l'âge de 15 ans je voulais déjà y aller (complètement scoué à l'époque j'étais...)

Mais du coup samedi 28 février, ce n'est plus de la fabulation, c'est vraiment vrai, à 5H du mat on attaque la marche d'approche, direction le Bouclier, pour semble t'il ce qui devrait s'avérer, si ça passe, la première répétition hivernale de cette voie mythique!

Dans les chiffres la falaise donne 400m de face Est, la voie est côtée ED/EDsup, un niveau au quel on ne s'est encore jamais heurté avec le rama.

On part lourdement chargé, matos de bivouac, matos de glace, piolets crampons sac de couchages font que nos sacs pèsent leurs 10kg chacun... résultat pendant la marche d'approche on s'enfonce jusqu'aux genoux, et ce n'est qu'au bout de 3H que l'on arrive au pied de la voie, juste pour le lever de soleil!

IMG_1827
Leslie t'es foutu, la jeunesse est dans la rue!!

IMG_1836
Levé de soleil

IMG_1837
Le graaaaaaaannd Bouclier avec le petit rama qui trime dans la neige!
On voit bien le fat toit de L5

IMG_1843
Notre trace de trimard avec vue sur les Sultanes et le Mt Aiguille

A 8H, ça y est on attaque la grimpe! Steph enchaine la première et la deuxième longueur, 50m de grand n'importe quoi : pas un seul point dans les longueurs, juste le spit de R1, de l'herbe des cailloux pas stables, du rocher en légo, de la neige, enfin bien quoi... arrivé à R2, ptite larme...! Je monte en moulinette avec le gros sac sur le dos qui m'empèche de courrir, et on perd déjà beaucoup de temps à faire cette section pourtant côtée 4c dans le topo (autant dire que le moral en prend un coup!)

DSC00328
Le très méchant 4c de la première longueur...

Je me lance ensuite dans L3, côtée 6a/A1, et accessoirement la longueur la plus dure à en croire le topo. Déjà pour se mettre dans l'ambiance, il faut grimper 4m dans une fissure pas top avant d'attraper le premier piton, avec gros risque de chute droit sur le relais et de tuer son assureur sur le coup... ensuite le deuxième piton est cassé donc il faut cravater le bout de lame qui sort encore de la fissure avec une cordelette... Enfin au bout de 15m de ce sport ma barre de mental est à son minimum, et la dernière action de ma montée en tête : je me vache sur un piton, qui aussitôt descend de 5cm dans sa fissure, arrive à bout de mes nerfs, et m'arrache un grand "Rama descend moiiiii"!!!

DSC00332
Moi dans L3 pendu à mes vieux clous

Du coup cet excité de stephen repart en moulinette dedans, arrive au point où je me suis arrêté en 5 miunutes et s'envoie les 15m de fissure qu'il reste jusqu'à R3 avec quelques actions héroiques : pitonnage à bout de bras, suspension sur piton archi-pas-sur... à la fin il est tellement dans sa bulle qu'il fait des trucs que je n'aurais jamais essayé je pense. Plantage de piton récupérable à la main, passage de libre en dessus de moultes piton pourris...

IMG_1846
Steph dans L3

IMG_1850
Le même steph dans la même L3!

Résultat des courses à R3 c'est la déprime, on est trop lent et on a peur de ne pas arriver aux vires de prélenfrey avant la nuit, et passer la nuit dans nos baudards en mode bivouac à la Desmaisons ne nous intéresse pas vraiment. On a mis 3H30 pour faire 3 longueurs, il en reste au moins 8... Vu que si on franchi L4 qui est une grosse traversée de 40m vers la gauche on se grille pour la descente, on arrête les frais et on repart... déçu... en rappel!

Et c'est le but, et oui, encore un! En cotation footbalistique on dira Gerbier 1 - Grimpeurs 0... Ou sinon o la côté B3tp pour B3 trop petit... (selon la célèbre cotation Nimp crewzienne)!

DSC00356
Nous 2 à R3

IMG_1858
Les longueurs par lesquelles on arrive...

IMG_1853
Et celles qui suivent! Terrifiante!

Du coup comme on redescend en plein après-midi, la neige à complètement transformée, et c'est une véritable tranchée que l'on creuse à la descente! Cumulez à la redescente de pression dûe au retour sur terre et vous obtenez un rama et un del complètement cuit!

IMG_1869
Le rama, qui attaque la descente en mode guerre de 14-18...

Finalement après en avoir tant chié, on finit par se péter un casse croute monstrueux accompagné avec son ptit thé (renversé dans la neige...) et on finit la descente complètement rôti! On s'effondre toutes les 5 minutes dans la neige...

IMG_1879
Tous les deux entrain de méditer sur notre bâsse condition d'humain sans ailes...

Au final on se sera pris quand même une bonne branlée et un beau but, mais on est bien content de ce qu'on a fait, et on a bien appris pour la prochaine fois où on reviendra! Parce que c'est sur qu'on reviendra! Bon pour la première hivernale c'est rapé mais en juin quand il fera 40°C à l'hombre, qu'on aura pas les piolets crampons tente et ces foutues grosses godasses à trimbaler c'est sur qu'on reviendra tenter notre chance!

del

Posté par cutrichare à 16:19 - Escalade / montagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire