Le blog du team ralouf

Le blog du team ralouf de Grenoble, à base de fiesta, de cutrichare, de montagne, de voyage, d'escalade, de grosse marade, et... tout çaaaaa quoi!!!

10 mars 2013

Nid d'Aigle en famille !

C’est l’histoire d’un groupe de manches à balais entrain de siroter sa 3ème pinte en ville, et qui prétendent organiser leur futur weekend : tu veux faire quoi ce week-end toi ? « bin du kite ! ça fait longtemps que j’ai pas pris un but ! »

On voulait donc organiser un super week-end de kite !!
On était lundi soir, on n’était pas beurré mais il aurait pas fallu rester plus longtemps…

Mardi, petite prise de renseignements : la météo annonce le début de la mousson pour le lendemain, et ce jusqu’à dans trois semaines au moins… argh, mal barré de kite sous la pluie ! petit tour sur windgourré et autres plateformes de prédictions charlatanistes sur le vent : conclusion : rien d’annoncé pour le week-end ! rien pétole niette, que dalle, 0 nœuds ! Bien bien bien, et bin ça sent bon le but tout ça !

Vendredi soir, la météo avait décidée de laisser une ouverture ! Finalement on attendait un peu plus de beau temps que prévu, mais toujours pas un pet de vent annoncé ! Comme il faut croire que finalement on apprend de ses erreurs, on annula le kite !!

Bon bin on ira faire du ski drando ! Mais dimanche, parce que samedi faut dormir quand même !! Classique !!

Samedi soir, petit coup de fil : bon alors demain kite pas de vent, ski pas de motive, ski de rando trop d’avalanches… bon bin grande voie alors ! YES !!

Et c’est comme ça, grâce à ce putain de vent, qu’on a réussi à remonter un exploit plus réalisé depuis les balbutiements de l’escalade grenobloise : remonter une session grande voie en famille !! Non pas une cordée d’énervés, pas deux, mais bien trois cordées !! Et même quatre !!

On se retrouva donc dimanche matin en formation lourde, entrain de se demander lesquels des protagonistes ayant pris la décision de venir sous l’influence du dernier Haberlour 15 ans d’âge, allait rester dans leur plumard ! Personne ! tout le monde au rendez-vous ! Hallucinant ! Même roberto refait surface et a ressorti ses vieux chaussons poussiéreux, enfoui depuis l’Ushba dans une malle dont la clé était planquée dans le fond d’une autre bouteille d’Haberlour ! …

Et c’est parti pour un défouraillage à Presles en règle ! Les ingrédients : sélectionnez sept blaireaux parmi ce qui se fait de mieux. Faites les partir si possible pas trop tôt de Grenoble, choisissez n’importe laquelle des voies de Presles, dans tous les cas yaura embrouille, et si possible envoyez tout le monde dans la même voie !

Aussitôt dit aussitôt fait, à 11h30 sur le parking c’est bien sept énergumène qui s’équipait joyeusement, direction Nid d’Aigle ! Une voie de 250m, 9 longueurs, 5c max avec quand même un 6a+ histoire de s’mettre une ptite pression…

Je passerai sous silence une certaine embrouille de poulet-mayo, de toute façon on aurait pas eut le temps de les manger !

P1000565
Toute la team au départ, Roberto, Anto, Pierre, Tristan, Ludo et Mickael !

La marche d’approche au soleil déroule bien, mais déjà le Berto national montre des signes de fatigue ! Il faut dire qu’après trois ans sans grande voie, il commence à se demander ce qu’il vient foutre en rééducation à Presles, l’autre temple du but (après la plaine d’Autrans).

Le jeune marié commence à se demander si râper sa fraiche alliance sur du frais rocher ne serait pas un peu déplacé vis-à-vis de sa fraiche dulcinée… Du coup après une demi heure de marche et non sans avoir scruté attentivement l’abruptité de la face, c’est au tour du capitaine 12 phalanges de constater son abrutisme, et de voter le but !! à R0 !!

P1000568
La face du jour, on se demande bien comment une voie en 5 peu remonter un truc aussi raide !

Après le désistement de Berto, on retrouve donc au départ du Nid d’Aigle, une cordée Tristan-Pierre en pall position. Une cordée de poursuivant Mickael-Ludo, et enfin la cordée de mord-mollets Anto-Del ! Pierre attaque la 1ère longueur ! 5b, soit disant. Il est midi…

P1000572
Pierre à l’approche du premier relais

Tout de suite le caractère "Preslien" de la voie se fait sentir, rocher pôli, cotation qui rigole pas, et engagement entre les points ! Mais Pédro s'en sort très bien, et tristan part le rejoindre.

P1000575
La team au départ, si si c’est bien Roberto !!

P1000577
Tristan s’élance à son tour !

Une fois la chilienne lancée, Ludo part à ses trousses immédiatement, et ainsi de suite ! C'est ça la stratégie de la formation lourde !

P1000579
Suivi de près par Ludo…

 P1000583
…lui-même suivi par Mickael, lui-même suivi par Anto qui lui colle au train !

Reste… moi ! J’attaque la voie il est 13h passé ! Et ça va être comme ça toute la journée !! Mais bon c’est tellement plus drôle les grandes manœuvres !

P1000587
Anto rejoint Ludo et Mickael à R1, Tristan (tout en haut) s’enfuie dans le tunnel à la vue de tant de testostérone !

Le 5b de L1 est donc assez rapidement reglé, derrière arrive un pas de 5c franchement abomifreux : une courte fissure lisse poli par la patine, qui ne vaut plus 5c depuis des dizaines d'années mais comme c'est Presles surtout faut pas toucher à la cotation ! du coup tout le monde tire ses petites dégaines! enfin LA dégaine qu'il y a dans une fissure de 5m de long... et derrière le 5c donne accès à un grand tunnel ! qui permet de s'élever au calme et au frais tranquillement sans aucune pression cette fois-ci !

 P1000588
Mickael pénard à R2 à la sortie du tunnel entrain d’assurer Ludo

La troisième longueur est un peu moins drôle : départ sur un mur pas bien dur mais en rocher limite, et sorti dans un couloir moitié herbe terre cailloux en équilibre, avec pas un seul point à poser... celle-la vaut mieux pas la remonter quand c'est trop humide ! Ensuite L4 est une belle fissure, côté 4c... c'est une des nombreuses blagues du jour ! 4c pour une fissure qui sort en dalle sur des petites prises, je suis sceptique mais bon... en tout cas super belle longueur : 30m, 4 points... je vous laisse faire le calcul ! (et pas moyen de rajouter quoi que ce soit...)! Mais belle longueur ! On en arrive à la vire médiane ! On avait prévu de bouffer tous ensemble là mais comme on a perdu le soleil il y a déjà une heure, personne ne s'est arrêté! On continue donc fissa dans L5, un 4c avec final en 5c.

P1000593
Mickael à R4 et ludo qui attaque la longueur de 50m pile.

P1000595
Tristan dans L5

P1000596
Et Pédro à R5

Cette cinquième longueur donna du fil à retordre ! le départ sur une rampe en 4, avec final dans une écaille surplombante en 5c, avec virage à 90° entre les deux, donc tirage de malade, en a calmé plus d'un !

 P1000602
Anto s’engage dans L5

P1000600
Sous l’œil circonspect de Pédro

A partir de R5, la on commence vraiment à changer d'ambiance ! La face jusqu'ici remplie de buis, arbre, ou autres trucs acceuillants, devient maintenant verticale voire totalement surplombante, et le vide se creuse ! Pourtant la voie continue tranquillement dans du 5 pas trop dur entre les surplombs : vraiment stylé! La sixième longueur qui permet d'attaquer cette nouvelle partie, est une belle dalle fendue d'une fissure bien prisue, par contre niveau équipement... c'est carrément à chaille ! Il faut garder un bon moral pour celle là et une bonne marge dans le 5 sous peine de se faire sanctionner -> retourne pleurer chez ta mère gratos !

P1000603
Anto à R5

 P1000607
Ludo dans L6, la dalle stylée qui ne rigole pas !

Une fois cette longueur tochée, une petite traversée en 5c amène cette fois-ci en plein dans le gaz, plus de dièdre ou de toits, c'est la sortie de la face, et c'est bien raide !

P1000609
Anto dans la trav avant le 6a+

Et là surprise, qu'est-ce qu'il y a derrière l'éperon : bin Steph et Elsa ! Normal !! Entrain de sortir de leur voie qui a pas l'air franchement facile vue d'ici !!

P1000611
Steph et Elsa dans Le Temps des Guenilles

Ca a l'air de mal se passer pour le Rama, on le voit tenter d'essayer de s'extirper de ce piège, mais il galère, et finalement chute, pas si loin du relais! Cas cela ne tienne, à mort le réta BBX, on va passer par les buis ! Et c'est parti pour une renfougne de la Pyrénnéenne qui se retrouve à faire des manoeuvres pas possible pour récupérer la voie après avoir clippé un arbre mort psychologique...

P1000619
Steph-travaux-accros

P1000620
Elsa assure un buisson ?

Mais revenons-en à nos moutons ! OK Steph et Elsa galèrent, mais chez nous c'est la merde aussi ! Pierre, qui avait tenté d'enquiller 2 longueurs d'affilée histoire de gagner du temps, s'est fait sanctionné par un monstre tirage, et a du faire relais en plein milieu du 6a+... Derrière Tristan est parti le rejoindre, et c'est maintenant lui qui galère dans la sortie du 6a+ en question, alors que Mickael attaque les hostilités... ! Ca a l'air d'être bien la galère là haut et c'est bouché comme une rocade en sortie de taff !

Nous pendant ce temps on est pénard au relais, mais on sent bien qu'il va falloir s'énerver un peu pour quitter notre terrasse !

P1000621
Anto et Ludo avant la sanction du 6a+

Les bouchons avancent un peu et Ludo part au charbon ! Mais 1m plus loin il est déjà dans le mal ! cette longueur est patinée comme pas possible, et les spits ne sont pas franchement proches !

P1000622
Ludo entrain d'en chier dans le 6a+ !

C'est maintenant à moi d'y aller, et Anto se retrouve tout seul abandonné sur sa terrasse! ça a pas l'air de beaucoup le faire rire ! Il aurait presque l'air inquiet !

P1000624
Mais pourquoi j’suis pas allé faire du ski putain de merde !

P1000625
Ya du gaz un peu quand même !

Finallement tout le monde s'en sort pas trop mal, et après une ultime longueur et un ultime surplomb, on se retrouve tous, à huit avec Steph et Elsa sur le plateau de Presles !! Trop cool !! Contents d'avoir finis ! Pierre et Tristan attendent là depuis presque une heure!

Bon maintenant que l'escalade est finie, reprenons des problèmes plus terre à terre ! Il est 17h45, faut que je sois chez mes parents à 19h ! et y reste la descente ! Mais t'inquiètes c'est hyper court dans 10min on est à la voiture !

C'était sans compter la neige, et l'excitation de huit blaireaux contents d'leur coup! 10min après on était pas du tout à la voiture, mais bel et bien paumés dans la neige et les buis!

P1000627
Le retour avant d'être tous paumés !!

C'est dans une joyeuse désorganisation que s'acheva ce retour, suivant la logique du film d'horreur : pourquoi rester groupés quand on peut tous aller se paumer à un endroit différent de la forêt ?!

Du coup à ce ptit jeu la c'est Steph et Tristan qui perdirent à platte couture, avec un retard de 20 minutes avéré par le juge de course Roberto qui attendait toujours au parking, légèrement surgelé, chrono à la main !

S'en suivit un retour à Gre fissa, arrivé 19h46 chez les parents au lieu de 19h... bien bien bien, on change pas une équipe qui perd !! Mais c'était une trop bonne journée !!

 

Del

Posté par cutrichare à 13:20 - Escalade / montagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire